Le jardin d’insertion sociale : un partage de savoir-faire au bénéfice des personnes en difficulté

Publié le 01.06.2017
Semer une graine, l’arroser, l’entourer de soins, l’observer pousser puis en récolter les fruits... Jardiner semble être une activité idéale pour regagner dignité et confiance en soi.
© Ville de Marseille S.Guillermain - jardin du belvedere - Provence Alpes Cote Azur

Depuis les années 1990, les jardins d’insertion apparaissent dans nos régions. Issus d’un élan de solidarité, ils ont pour objectif d’aider les personnes éloignées de l’emploi à retrouver un statut social de salarié.

Cela passe par l’apprentissage d’un métier, le maraichage, tout en bénéficiant d’un accompagnement. Mêlant ainsi formation et culture, les jardins d’insertion sociale et les jardins d’insertion par l’activité économique (dispositif conventionné par l’Etat, maraîchage salarié) servent de support à la création de lien, de projets, ou tout simplement permettent l’accès à une nourriture de qualité pour des personnes en difficulté économique.

Les jardins d'insertion respectent l’écosystème en cultivant des légumes selon les règles de l'agriculture biologique. Et ce n’est pas hasard ! Le respect des personnes va de pair avec le respect de l’environnement.

Souvent ces jardins sont situés en zone urbaine, et majoritairement en Ile-de-France. De véritable « poumon » en milieu urbain…mais c’est bien partout en France que les journées des Rendez-vous aux jardins mettent en lumière ces espaces de solidarité et d’entraide.

Venez découvrir, les jardins de Cocagne à Chalezeule (Doubs), jardins biologiques collectifs recréant un lien social entre jardiniers, maraîchers adhérents, voisins, secteurs professionnels ; ou les 4000m² du Jardin partagé du belvédère à Marseille (Bouches-du-Rhône), et le jardin de L’Espérance Patronage Saint-Louis en Martinique…

Découvrez tous les jardins d’insertion sociale sur le programme en ligne.